La virtualisation, késako, pourquoi, comment ?

Lors de mon précédent billet, je vous faisais part de ma découverte de VirtualBox qui était la première solution de virtualisation qui me donnait envie de m'y pencher plus sérieusement. En effet, pour moi, jusqu'à présent la virtualisation se limitée à faire tourner des live CD avec qemu/kqemu afin de tester, en surface, certaines distros.

Ce billet, plus complet, va donc expliquer pourquoi la virtualisation, que l'on soit Geek ou pro, c'est l'avenir...

La virtualisation c'est quoi ?

Plutôt que de longues explications, une définition en provenance de Wikipédia :

En informatique, on appelle virtualisation l'ensemble des techniques matérielles et/ou logicielles qui permettent de faire fonctionner sur une seule machine plusieurs systèmes d'exploitation et/ou plusieurs applications, séparément les uns des autres, comme s'ils fonctionnaient sur des machines physiques distinctes. Les outils de virtualisation servent à faire fonctionner ce qu'on appelle communément des serveurs privés virtuels (« Virtual Private Servers » ou VPS) ou encore environnements virtuels (« Virtual Environments » ou VE).

Et pour mieux visualiser ça, une petite capture d'écran d'une machine réelle sous Fedora Core 6 faisant tourner 3 systèmes d'exploitations en même temps grâce à VirtualBox. En haut, la fenêtre de VirtualBox et Fedora 7, en bas une GeekBox et une installation de Windows XP :

VirtualBox avec 3 OS

Pourquoi virtualiser ?

Il peut y avoir plusieurs raisons que je vais exploser selon le profils

Dans le monde professionnel

Imaginons une machine physique faisant tourner 10 machines virtuelles. Imaginons que l'une des machines héberge une application demandant de plus en plus de ressource et que le système hôte ne puissent la donner qu'au détriment des autres VPS. On peut donc déplacer la machine virtuelle sur une autre machine plus musclée ou moins chargée. L'avantage de la virtualisation est alors de rendre les serveurs plus mobiles et plus dupliquable.

Une autre utilisation dans le milieu professionnel est une utilisation de test, on pourrit une machine en y faisant des essais dont on sait qu'il vont casser le système; et une fois que c'est cassé, on remonte une VE propre.

Chez Mr tout le monde, ayant quand même un petit côté Geek de préférence :

La virtualisation peut ici trouver plusieurs utilisations :

  • Faire mumuse (très haut degré de Geek attitude).
  • Tester des systèmes d'exploitations sans pourrir sa machine avec des multi-boot et des partitions dans tout les sens.
  • Avoir accès facilement à un système Windows quand on en a vraiment besoin (imprimer en haute qualité avec un IP2000 quand on a la version gratuite de TurboPrint, accéder à son téléphone portable E900, etc...).

Différentes solutions de virtualisation pour différents usages

image vista

J'ai testé plusieurs solutions et jusqu'à présent aucune ne m'avait séduite comme VirtualBox :

qemu

Bien que qemu soit libre, kqemu, le kernel-module qui permet de lui faire rendre toute sa puissance ne l'ai que depuis quelques semaines. Il existe beaucoup de tutoriel sur qemu mais la plupart sont en ligne de commande on notera celui de Léa Linux qui n'est malheureusement plus très à jour.

On peut reprocher à qemu de ne pas proposer de GUI en standard ce qui en aurait fait une suite complète. Il existe cependant quelques solutions telles que : mon script Nautilus actions, Qemulator ou Qemu launcher.

Site officiel | qemu sur Wikipédia | qemu sur Fedora Core

VirtualBox

VirtualBox est une machine virtuelle créée par InnoTek sur les hôtes Windows et Linux 32 bits et qui supporte Windows, Linux 2.x, OS/2 Warp, OpenBSD et FreeBSD comme systèmes invités[1]. Arpès plusieurs années de développement, VirtualBox a été publié sous la licence GPL en janvier 2007.

Cette solution m'a tellement séduite qu'elle fera l'objet d'un prochain billet plus détaillé.

Site officiel | VirtualBox sur Wikipédia

VMWare:

Pas libre, pas gratuit, on passe...

Site officiel | VMware sur Wikipédia

Xen

Xen à le vent en poupe en ce moment. C'est la solution retenue par Red Hat (et donc Fedora) pour être présente en natif dans la distribution au chapeau rouge... Cependant, même si Xen est surpuissante elle est assez lourde à utiliser et demande un kernel optimisé pour son usage. J'avais essayé le kernel-xen il fut un temps mais ayant rencontré des problèmes de drivers, je suis donc revenu à un classique i686.
Je me suis donc pas trop penché sur Xen que je pense être une solution bien plus orientée professionnels.

Xen offre cependant un avantage ultime, celui de s'exécuter comme service. On peut donc installer une machine minimale qui ne fera qu'exécuter Xen et l'on contrôlera cette instance de Xen à partir d'une autre machine via un GUI.

Site officiel | Communauté francophone | Xen sur Wikipédia

Annexes

Ma config

  • AMD Athlon 64 3500+
  • 2Go de RAM
  • 2x160Go en SATA
  • Carte Graphique nVIDIA 6600GT de 256Mo

6 réactions

  • De slubman De slubman - 10/03/2007, 15:49 #1

    Dans le comparatif, tu oublies kvmhttp://kvm.qumranet.com/, qui ajoute au noyau une interface permettant d'accéder aux instructions de virtualisations présentes dans les derniers processeurs Intel et Amd.

    Pour la partie en espace utilisateur, c'est une version de Qemu qui est utilisée .. donc on retrouve les inconvénient liés à Qemu.

    Cependant étant donné que kvm est dans le noyau depuis la version 2.6.20, il faut compter sur lui. Cela est d'autant plus vrai que kvm à réussi à rentrer dans le noyau en un temps record, alors que Xen se traine depuis des lustres.

  • De plonk De plonk - 10/03/2007, 17:22 #2

    Merci pour ce dégrossisage de la virtualisation, ca me fait moins peur... Lors de ma première installation de FC6, j'avais validé par erreur l'installation de Xen qui m'a posé les pires ennuis... Je ne suis ni pro ni geek mais je vois en Virtualbox la possibilité de faire tourner Photoshop dont je ne peux pas me passer, ce dernier ne fonctionnant pas correctement via wine.

  • De Kagou De Kagou - 10/03/2007, 19:23 #3

    Je tempère juste ici pour virtualbox qui bien que super séduisant est nettement moins efficace que qemu (beaucoup de problèmes spécialement avec les BSD)

    Pour VMWare je ne peux que regretter le statut non libre mais juste gratuit car c'est le top du top.

  • De Remi De Remi - 11/03/2007, 11:05 #4

    Autre précision, après le LiveCD, l'utilisation de WMplayer et des images disponibles sur le site reste une excellente manière de tester une distribution.

    Ex : http://www.vmware.com/vmtn/applianc...

    Je te trouve un peu dur avec VMware, effectivement ce n'est pas libre, mais certains outils sont gratuits, en particulier VMware server : http://www.vmware.com/products/serv...

    N'oublions pas que VMware reste LA référence dans ce domaine.

  • De daria De daria - 25/03/2007, 14:30 #5

    J'ai commencé pour tester des distributions linux par Vmware player (gratuit mais non libre comme rappelé dans les commentaires ci-dessus) puis j'ai essayé VMware Server (le quasi équivalent gratuit de VMware Workstation payant lui) qui m'a beaucoup plu (à partir des isos je testais) et puis VirtualBox est devenu libre et gratuit.
    Essayer c'est l'adopter : perso je trouve VirtualBox + rapide que VMware Server (rien que dans la création de l'image virtuelle .vmx pour VMware).

  • De joel De joel - 19/06/2007, 18:39 #6

    je suis un novice en informatique.
    je faire des recherches présentement sur le thème suivant: réalisation d une passerelle virtuelle de messagerie.
    sincèrement je ne sait par quoi commencer.
    j essaie de comprendre ce que c est que la virtualisation et c est dans mes recherches que je suis tombé sur votre site qui paraît intéressant j ai besoin d aide svp

Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International